Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2014

Tract

CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES

logo npa rouge .jpgLes violences sexistes au service d’un système

Insultes, violences, harcèlement physiques, moraux et sexuels… A la maison, au travail, dans la rue… les violences sexistes existent partout, dans tous les milieux. Rappelons qu’une femme meure tous les 2,5 jours sous les coups de son (ex-)conjoint. Ces violences font partie d’un système global de domination des femmes qui comporte de nombreux aspects : 80% du travail domestique est effectué par les femmes, elles sont payées 27% de moins que les hommes, elles sont davantage au chômage et précaires… Les femmes subissent un ensemble de violences physiques et morales mais aussi économiques et sociales. La combinaison de la domination patriarcale et du système capitaliste permet à celui-ci des économies considérables sur les salaires mais aussi grâce aux tâches domestiques effectuées gratuitement en remplacement de services publics insuffisants (l’équivalent de 33% du PIB !).

Une offensive réactionnaire et gouvernementale

Lire la suite

16/11/2014

Manifestation contre le congrès du FN à Lyon

affiche codex05 congre FN lyon 2ç et 30 nov2014.jpg

15/11/2014

Gap appel à manif contre les violences policières

Tract_manif22nov14-1.pdfaffiche.jpg

12/11/2014

Rassemblement Remi ZAD du Testet

APPEL DE LA COORDINATION 05 DE LUTTE CONTRE LES GRANDS PROJETS NUISIBLES ET IMPOSÉS.

remi projet inutile.jpegRDV le Jeudi 13/11 à 18h30 face à la bourse du travail (place grenette) pour une soirée projection - discussion et soupe party sur la lutte en cours à la ZAD du Testet dans le Tarn (si pluie, rdv salle Grenette, plan ici).

 

Organisons-nous pour manifester notre solidarité aux occupant-e-s, contre ce barrage nuisible et les violences policières ayant causé la mort de Rémi le 25 octobre sur site.

 

Multiplions les actions contre les grands projets nuisibles et imposés, ici et ailleurs ! Collectifs de soutien à la lutte de la ZAD de Notre Dame des Landes, contre la centrale biomasse de Gardanne, contre la ferme des 1000 vaches dans la Somme, anti-THT dans la vallée de la Durance, contre l’autoroute A 51 et bien d’autres, unissons-nous car nous résistons contre la même logique capitaliste et industrielle qui détruit les humains et la planète !

Lire la suite

07/11/2014

Lutte du Testet

afiche ZAD TESTET j 6NOV14.jpg

Soutien à la ZAD du Testet

Après les arbres, ils abattent

testet bande.jpegles hommes.

Rémi Fraisse est mort dimanche 26 octobre sous les coups d'un Etat policier qui agit au mépris de la vie humaine. Il s'agit maintenant d'exiger que lumière soit faite sur ce qui n'est ni une bavure, ni une mort suspecte, mais l'assassinat d'un jeune homme qui était présent ce jour-là pour exprimer son opposition au barrage de Sivens.

Lire la suite

28/10/2014

Rassemblement contre les violences policières au Testet

- Rassemblement/manifestation ce mercredi 29 octobre 11H30 Esplanade de la Paix à Gap
-Manifestation à Briançon ce mecredi 29/10 à 14h à Briançon devant la sous préfecture
pour réagir ici et maintenant au drame de dimanche sur la ZAD du Testet avec la mort de notre camarade Rémy FRAISSE 21 ANS (militant associatif écologiste)  et à ses suites dans notre quotidien à tous.
Infos à diffuser le plus largement possible.
 
 
Communiqué du NPA

Dans la nuit de samedi à dimanche, Rémi Fraisse, étudiant de 21 ans est décédé sur le site de Sivens, en marge de la manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers d'opposants au barrage.

Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais de nombreux témoignages mettent en cause la responsabilité policière dans un contexte où les tirs de lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash-balls  n'ont pas cessé de l'après midi à la fin de la nuit.

Lire la suite

27/10/2014

Communiqué de presse de la Coordination suite à la mort de Rémy


Rémy, 21 ans, est mort dans la nuit de samedi à dimanche à Sivens. Selon plusieurs
témoignages convergents, il s'est écroulé à quelques mètres du camp retranché de la police,
atteint par un tir au niveau de l'épaule, avant d'être immédiatement ramassé par la police.
S'agissait-il d'un flash-ball ou, plus vraisemblablement, d'une grenade de désencerclement
projetée à tir tendu ?
Seule la police le sait qui, jusqu'à présent, occulte la vérité de diverses manières. Elle
prétend qu'il n'y a pas eu de blessé-e-s parmi les opposants alors que l'équipe médicale de la
coordination témoigne qu'il y en a eu de nombreux le samedi. La police affirme avoir
« découvert un corps » dans la nuit en omettant de mentionner la violence des affrontements
à ce moment-là (la préfecture a affirmé que les affrontements se seraient arrêtés vers 21h et
omis de dire qu'ils ont repris de plus belle vers minuit). Elle prétend n'avoir pu venir sur
place le dimanche pour lancer l'enquête (une fois le crime accompli, la police a brusquement
quitté les lieux sans, jusqu'à ce jour, tenté d'y revenir).
Nous exigeons que toute la lumière soit faite au plus vite sur cet homicide, par respect pour
Rémy, sa famille et ses ami-e-s. Nous souhaitons aussi que les responsables de ce drame
soient poursuivis au plus tôt. Et pour nous, le responsable n'est pas seulement le robocop
matricule xxx qui a appuyé sur la gâchette samedi soir – et encore moins Rémy. Il s'agit de
savoir qui a construit cette situation de violence qui ne pouvait que tourner au drame.
Que faisaient donc les forces de l'ordre samedi au Testet, alors que le préfet s'était engagé à
ne pas en poster pendant ce week-end, vu les milliers de militants attendus (7000) ? Il n'y
avait aucun ouvrier à protéger, ni aucune machine à défendre : la seule qui n'avait pas été
évacuée le vendredi avait été brûlée le soir même. Pourquoi donc avoir posté 250
gendarmes mobiles et CRS armés de grenades et de flash-blalls pour garder un petit carré de
terre entouré d'un fossé large de plusieurs mètres ? S'agissait-il de protéger les précieux
grillages ? Ou bien de générer de la tension et de faire de la provocation ?
Les autorités savaient très bien ce qui allait arriver en laissant un engin au Testet le vendredi
et en y postant une armada le samedi.
A l'heure actuelle où l'inanité du projet de barrage au Testet apparaît au grand jour, à l'heure
où tous les mensonges et conflits d'intérêts dénoncés par les opposants depuis des mois ont
été confirmés par les investigations des journalistes (Le Monde 24/10 et le Figaro, 26/10) et
le rapport des experts ministériels rendu public aujourd'hui, le président du Conseil général
et le Préfet du Tarn n'ont plus aucun argument en faveur du barrage si ce n'est de monter en
épingle la prétendue violence des opposants. Ils avaient donc besoin de violence samedi. Ils
l'ont provoquée. Elle a coûté la vie à Rémy.
Nous sommes sous le choc et adressons nos plus sincères condoléances à ses proches.
La coordination du 25 octobre
PS : Nous exigeons d'ores et déjà qu'une seconde autopsie indépendante soit effectuée et
avertissons la préfecture que si le corps n'était pas conservé de sorte à ce que cette contre-
expertise soit possible, ce serait une preuve de plus que les autorités veulent cacher la vérité.
Nous dénonçons les tentatives de salir la mémoire de Rémy en prétendant que les causes de
sa mort seraient liées à son « alcoolémie » ou à sa « violence ».

15/10/2014

Contre le gouvernement, le Medef et leur budget d'austérité, construisons la mobilisation !

Le débat budgétaire représente un concentré de la politique gouvernementale. La feuille de route du gouvernement Valls est celle qu'il a écrite avec le Medef : le pacte de responsabilité, généreux avec le patronat et austère pour les salariéEs, les retraitéEs , les jeunes et les chômeurs/euses.

Des milliards pour le patronat...

Lire la suite

07/10/2014

Tract hebdo

TOUTES ET TOUS DANS LA RUE LE 16 OCTOBRE

Copie de péage 29.10 019.JPGDes adversaires à l’offensive

Le gouvernement, pourtant totalement discrédité, n’hésite pas à amplifier sa politique guerrière en Irak et en Afrique, à multiplier les mesures anti-sociales. Valls s’aligne sur les plus réactionnaires tout en jouant les gros bras face aux grévistes. Et pour faire bonne mesure, le pouvoir multiplie la répression contre les militantEs, l’interdiction de manifestation ou de réunions publiques. Pleinement écouté, le MEDEF de multiplie ses exigences (suppression de jours fériés, du SMIC, des 35 heures, du CDI...). Encouragés par les renoncements du pouvoir, les mouvements réactionnaires renouvellent leur démonstration de force dans la rue. L’extrême-droite politique profite du dégoût, du rejet de ces politiques et des partis qui les mettent en œuvre.

Des résistances, des luttes qui gagnent

Lire la suite