Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2019

Tract hebdo

Pour l’éducation, Macron du pognon, Blanquer démission !

Plusieurs dizaines de milliers de personnes (personnels de l'éducation et parents d'élèves) ont manifesté samedi dernier contre la loi Blanquer bien mal baptisée « école de la confiance », et la grève commence à s'enraciner parmi les professeurEs des écoles dans plusieurs départements. Pour Blanquer, c’est parce que « certains » (comprendre les organisations syndicales) délivrent de fausses informations que la colère monte dans le secteur de l'éducation. Bien au contraire, nous avons bien compris !

Contre la destruction du service public d’éducation

La réforme des lycées, mais aussi celle de la voie professionnelle, annonçaient déjà la couleur : orientation de plus en plus précoce, l’apprentissage comme modèle, main tendue aux entreprises pour « faire leur marché », grignotage des matières générales en LP, amenuisement (selon le quartier dans lequel on étudie) des matières proposées en lycée général, avec, cerise sur le gâteau, la mise en place de l’évaluation permanente dans le cadre de la réforme du bac, un diplôme dont le cadre national est donc cassé. Et ParcourSup est venu clore cette fuite en avant vers l’école de la sélection.

C’est maintenant le contenu du projet de loi « école de la confiance » qui suscite la colère :

Lire la suite

06/03/2019

Philippe Poutou à Gap

aff meeting gap.pdf

aff meeting gap.jpg

25/02/2019

Les militantEs du NPA 31 attaquéEs par la police

Les militantEs du NPA 31 cibléEs et attaquéEs par la police : Stop aux violences policières

LES MILITANT.E.S DU NPA 31 CIBLE.E.S ET ATTAQUE.E.S PAR LA POLICE : STOP AUX VIOLENCES POLICIERES

Samedi 23 février, lors de l’Acte 15 des Gilets Jaunes, des milliers de manifestantEs se sont de nouveaux retrouvéEs à Toulouse. Comme chaque samedi depuis le début de la mobilisation, le NPA 31 a défilé en cortège aux cotés des gilets jaunes pour affirmer son opposition à la politique du président Macron.

Entre 14h et 17h, la manifestation était massive et les slogans témoignaient de la détermination du mouvement à porter haut et fort ses revendications sociales et démocratiques. A 17h, la Police s’en est prise aux manifestantEs alors que nous arrivions Place du Capitole. Ils ont utilisé, avec une violence inouïe mais coutumière, gaz lacrymogènes, grenades, LBD pour disperser les Gilets Jaunes.

Lire la suite

26/01/2019

Maraude syndicale S 26 janvier 2019

Depuis plusieurs années des personnes, parfois des enfants, errent dans la montagne dans la neige et le froid au péril de leur vie pour échapper aux politiques inhumaines des gouvernements. Ici, des hommes, des femmes, mu·es par la solidarité montagnarde, parcourent le briançonnais pour leur porter secours.

Affiche Maraude solidaire V1.jpg

Ce samedi 26 janvier, nous serons toutes et tous ensemble sur le front de neige de Montgenèvre, contre les politiques illégales, violentes, répressives, inhumaines des différents gouvernements.

Nous marauderons à Montgenèvre à pied, en voiture, aux flambeaux, en solidarité avec les dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants jeté·es sur les routes de l’exil, victimes des frontières et des politiques anti-migratoires.

Nous marauderons pour dénoncer la criminalisation des maraudeur·euses solidaires, qui sont condamné·es par les tribunaux pour avoir porté secours à des personnes en détresse, leur avoir porté du thé chaud et des gants, leur avoir indiqué un endroit où se mettre à l’abri des rigueurs hivernales.

SAMEDI 26 JANVIER      front de neige de MONTGENEVRE

A partir de 15h : Rassemblement sur le front de neige

actions symboliques, prises de paroles, films, musique…

 

A partir de 19h : Balade nocturne

Maraude syndicale autour de Montgenèvre

Équipement : Pièce d’identité, vêtements chauds nécessaires (tenue d’après-ski, bonnet, gants...) + lampe torche ou frontale

Pour aider les maraudeur·euses : faites vos fonds de placards, apportez gants, bonnets, chaussettes et chaussures (pointure minimum 42), jumelles, boites de thé, barres de céréales.

Pour la solidarité financière, c’est ici: https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon

 

LA SOLIDARITÉ N’EST PAS UN DÉLIT !

NOS MONTAGNES NE SONT PAS DES CIMETIÈRES !

18/12/2018

Journée internationale des migrant.e.s

18 décembre avec les migrant-e-s

Liberté de circulation et égalité des droits !

La mobilisation du 18 décembre est appelée par 250 signataires, une douzaine de collectifs de sans-papiers, plusieurs syndicats nationaux, des associations, des mouvements et collectifs de solidarité, dans un contexte d’offensive raciste généralisée à l’échelle européenne.

Contre la montée des racismes, des nationalismes et des fascismes

Même si les politiques sont différentes selon les pays, il y a une recette commune : détourner le mécontentement des masses populaires contre les migrantEs en les désignant comme responsables de tous les maux de la société. Il s’agit de désigner les étrangerEs comme des suspects, des ennemis. Elle augmente ainsi le racisme et le nationalisme, le fonds de commerce de l’extrême droite. Macron suit cette orientation en durcissant encore la politique des gouvernements précédents.

Les migrations ne sont pas responsables des crises

En 2015, on dénombrait 248 millions de migrantEs pour une population mondiale de 7,3 milliards, soit 3,4 % au moment d’un pic migratoire.

Lire la suite

09/12/2018

Communiqué de presse du NPA

La répression intense n’a pas empêché la mobilisation. Macron doit céder !

npa rouge et noir.jpgCes derniers jours, le pouvoir avait cherché à faire monter chez touTEs un sentiment de panique, parlant de « volonté de tuer », par crainte d’avoir à affronter aujourd’hui une nouvelle journée de forte mobilisation. Il avait même interdit certaines manifestations, comme la marche pour la justice climatique de Rouen. Peine perdue, malgré une répression que l’on a jamais connue, le mouvement des gilets jaunes a pour cette quatrième journée traversé une nouvelle fois tout le pays.

125 000 personnes, chiffres officiels donc certainement bien plus, ont bloqué les routes et manifesté dans tous le pays,

Lire la suite

27/11/2018

Souscription 2018 du NPA

Souscription 2018 du NPA

FACE AU PRESIDENT DES RICHES, SOUTENEZ LE NPA !

CherEs camarades,

Voilà un an et demi que Macron occupe le Château. Sans surprise, il a mené une offensive en règle contre notre camp social, défendant les plus riches et démantelant nos acquis et nos droits. À ceux qui ont naïvement cru au « en-même-temps », il a montré son vrai visage, celui de la droite la plus dure, en s’en prenant à nos libertés publiques sous prétexte de protéger la sécurité nationale et en durcissant considérablement la législation sur les migrantEs, les traitant de façon encore plus brutale et inhumaine.

Les luttes ont été importantes face cette politique,...

Souscription du NPA : le coût de l’indépendance et de la radicalité

Souscription du NPA : faire de la politique, c’est aussi de l’argent !

Souscription du NPA : la couleur de l’argent

Engager la campagne financière comme une campagne politique

souscrire en ligne

https://souscription.npa2009.org

Lire la suite

19/11/2018

Nous agirons avec vous pour faire reculer Macron et faire avancer la transition écologique

Nous agirons avec vous

pour faire reculer Macron

et faire avancer la

transition écologique

 

 

         Dans leur communiqué commun du 15 novembre, huit partis et organisations de gauche nous proposent d'agir ensemble pour "faire reculer Emmanuel Macron, président des riches, sur le prix de l’essence, sur les taxes et impôts" et proposent des mesures pour la transition écologique.
         En contresignant ce communiqué, nous assurons ces organisations de notre soutien dans leur volonté d'inverser les politiques actuelles pour sortir de la pauvreté, de la pollution, des bas salaires, de la dégradation des services publics.

 

Pétition >>>>>

 

 

Déclaration commune : Ensemble!, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Nouveau Parti Anticapitaliste, Nouvelle Donne, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, République et Socialisme.

 

Prix de l’essence, taxes et impôts :

faire reculer Emmanuel Macron,

président des riches, et proposer

des mesures pour la

transition écologique.

 

            La hausse du prix de l’essence provoque une colère massive. Le gouvernement « pro-riches » Macron-Philippe aura tout fait pour provoquer une haine de l’impôt, par des injustices scandaleuses.

 

            Le quinquennat Macron a commencé par une liste de cadeaux aux plus fortunés : suppression de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), de la progressivité des impôts sur les gros revenus, doublement de la baisse des cotisations sociales en 2019 avec 40 milliards sans créer d’emplois, aucune mesure pour empêcher la fraude fiscale massive des grands groupes et grandes fortunes. Le groupe Total, qui vend du pétrole et de l’essence, triche avec l’impôt sur les sociétés, encaisse pourtant de gigantesque profits (9 milliards en 2017). Il engraisse ses actionnaires (plus de 11% de rentabilité de l’action).

            Les cadeaux aux plus fortunés et aux entreprises sont payés par des politiques alourdies contre les plus modestes : hausse de la CSG, gel des APL, retraites augmentées en dessous de l’inflation, blocage des salaires, austérité généralisée. La taxe et la TVA sur l’essence, c’est 60% du prix du litre. Et pour les entreprises du secteur, c’est 10% de marge. Les taxes à la consommation, comme la TVA et la taxe essence, sont des impôts totalement injustes qui pénalisent bien plus les plus pauvres que les riches.

            Ce sont les prélèvements injustes sur les ménages qui financent les cadeaux aux riches, au lieu d'une fiscalité progressive et d'une taxation du capital. L’austérité budgétaire, la dégradation des services publics (hôpitaux, rail, bureaux de poste…) s’imposent à la majorité de la population. Ce sont les plus modestes qui trinquent !

Il faut inverser cette politique !

 

            Les salariéˑes, les chômeurs, les jeunes sont contraints d’utiliser une voiture, dans les zones rurales ou urbaines éloignées des centres villes. Rien n’est fait pour développer les transports en commun moins polluants, ou pour proposer des tarifs sociaux incitatifs. La prime à l’achat de nouvelles voitures moins consommatrices n’a qu’un effet dérisoire.

 

Nous faisons des propositions alternatives :

 

            1 - Augmenter les salaires, les retraites, les indemnités de chômage, les minimas sociaux,  etlutter contre l’évasion et l’optimisation fiscales.

            2 - Taxer avant tout les compagnies pétrolières et les grandes entreprises du transport routier ou aérien, ou gestionnaires d'infrastructure (autoroutes), et notamment le groupe Total dont les bénéfices 2017 ont bondi de 39%, qui s’enrichit sur le dos des automobilistes.

            3 - Taxer le kérosène (qui ne l‘est pas du tout !) pour empêcher que l’avion, très pollueur, ne concurrence le train. Supprimer l’exonération scandaleuse des taxes carburant pour le transport routier afin de développer le fret ferroviaire. Affecter l'essentiel des ressources de la taxe sur les carburants (TICPE) au développement de transports et de sources d'énergie écologiques, avec un contrôle démocratique.

            4 - Arrêter la fermeture des petites lignes de chemins de fer (9000 km sont menacés), qui transforme les campagnes en déserts. Investir massivement dans les transports en commun de qualité accessibles à tous.

            5 - Baisser fortement la TVA pour tous les produits de première nécessité.

            6 - Contraindre les constructeurs à fabriquer des véhicules propres et sécurisés ; interdire la production et l’importation de véhicule diésel.

            7 - Engager sur ces bases de justice sociale la transition écologique

 

Tous ensemble, agissons avec les forces de gauche et écologistes,

les syndicats, les associations environnementales, les usagers des transports.

Pour sortir de la pauvreté, de la pollution, des bas salaires,

de la dégradation des services publics, il faut une autre politique !

 

Le 15 novembre 2018.

 

07/11/2018

Soutien du NPAau 3+4 de Briançon

Concert de soutien au 3+4 de Briançon ce mercredi 7  novembre à Guillestre ( Voir art plus bas sur le blog)

Rassemblement à partir de 8h30 devant le conseil départemental place St-Arnoux.

Tout au long de la journée :

prise de parole, table de presse, coin enfants, pièces de théatre, batucada etc

ALors que les fachos étaient tout au plus 80 au col de l'Echelle, le NPA appelle à participer massivement à ce rassemblement et à être 1à, 20...100 fois plus que les fachos.

Ce procès n'est autre qu'un procès politique.

Personne n'est illégale.

Notre solidarité n'a pas de frontière.

31/10/2018

Tract hebdo

Brésil : attention danger !

npa rouge et noir.jpgJair Bolsonaro a été élu dimanche avec une confortable avance de 55,2 % des voix. Ce crypto-facho, nostalgique de la période de la dictature, adepte des déclarations les plus réactionnaires et des méthodes les plus autoritaires, a pu profiter d’un alignement néfaste des planètes...

Un ex-militaire d’extrême droite au pouvoir

Comment en est-on arrivé là ? Sur fond d’affaires de corruption, après la destitution de la présidente Dilma Roussef et la mise à l’écart de son prédécesseur Lula (mis ensuite en prison), dans un contexte de crise profonde du régime et de coup d’État institutionnel, Bolsonaro a su canaliser une très grande partie du sentiment anti-PT (le parti de gauche au pouvoir pendant 13 ans) et du rejet de la corruption et de la violence sociale très fortes au Brésil.

Capitaine de l’armée pendant la dictature, Bolsonaro n’a jamais caché ni sa nostalgie de la dictature militaire qui a dirigé le pays de 1964 à 1985, ni ses liens avec l’armée. Ses déclarations agressives contre les militants de gauche (qui devront choisir « entre la prison ou l'exil »...), et ses paroles haineuses racistes, sexistes et homophobes, ont encouragé ses partisans à passer à l’acte durant toute la campagne, avec une vague d’agressions perpétrés par ses électeurs, en particulier dans l’entre-deux-tours.

Un ultralibéral autoritaire au service de la Maison Blanche

Grands patrons, police, armée, évangélistes et croyants fanatisés… ont poussé à son élection.

Lire la suite