Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2018

Tract hebdo

 

Contre l’Europe des barbelés et des camps de rétention, mobilisation !

logo rouge npa.jpgVendredi 29 juin, 28 pays européens ont signé un accord de la honte qui renforce toutes les mesures répressives déjà en œuvre contre les migrantEs et les demandeurs d’asile. Nullement émus par la multiplication des naufrages en Méditerranée, les corps d’enfants repêchés, les récits effrayants des rescapéEs, les chefs d’états européens ont décidé en toute conscience de laisser continuer ces meurtres en série, qu’ils ont pourtant le pouvoir de stopper immédiatement.

Pour cela, il faudrait bien sûr un peu de courage politique, une vision solidaire et humaine des rapports de l’Europe avec les populations qui fuient les zones de guerre, et la misère économique. Pour cela, il faudrait un peu d’honnêteté politique et cesser de manipuler les opinions en leur laissant croire qu’une menace d’arrivée massive de migrantEs viendrait submerger un continent de 741 millions d’habitants. Pour cela, il ne faudrait pas laisser les idées racistes et xénophobes se répandre en toute impunité. Macron et Collomb ont une aussi grande responsabilité que le ministre de l’intérieur italien d’extrême droite en ce domaine.

Le refus des autorités italiennes et françaises d’accueillir l’Aquarius et ses passagers a suscité un profond émoi en Italie et en Espagne. Des manifestations ont eu lieu à Palerme, Naples et à Valence, alors que le vote de la loi raciste « asile et immigration » n’a donné lieu à aucune manifestation d’ampleur nationale en France, la mobilisation reposant essentiellement sur les collectifs de sans papiers et de leurs soutiens.

Il n’est jamais trop tard pour se mobiliser !


Contre l’Europe des barbelés et des camps de rétention, mobilisation !

logo rouge npa.jpgVendredi 29 juin, 28 pays européens ont signé un accord de la honte qui renforce toutes les mesures répressives déjà en œuvre contre les migrantEs et les demandeurs d’asile. Nullement émus par la multiplication des naufrages en Méditerranée, les corps d’enfants repêchés, les récits effrayants des rescapéEs, les chefs d’états européens ont décidé en toute conscience de laisser continuer ces meurtres en série, qu’ils ont pourtant le pouvoir de stopper immédiatement.

Pour cela, il faudrait bien sûr un peu de courage politique, une vision solidaire et humaine des rapports de l’Europe avec les populations qui fuient les zones de guerre, et la misère économique. Pour cela, il faudrait un peu d’honnêteté politique et cesser de manipuler les opinions en leur laissant croire qu’une menace d’arrivée massive de migrantEs viendrait submerger un continent de 741 millions d’habitants. Pour cela, il ne faudrait pas laisser les idées racistes et xénophobes se répandre en toute impunité. Macron et Collomb ont une aussi grande responsabilité que le ministre de l’intérieur italien d’extrême droite en ce domaine.

Le refus des autorités italiennes et françaises d’accueillir l’Aquarius et ses passagers a suscité un profond émoi en Italie et en Espagne. Des manifestations ont eu lieu à Palerme, Naples et à Valence, alors que le vote de la loi raciste « asile et immigration » n’a donné lieu à aucune manifestation d’ampleur nationale en France, la mobilisation reposant essentiellement sur les collectifs de sans papiers et de leurs soutiens.

Il n’est jamais trop tard pour se mobiliser !

Partie le 30 avril de Vintimille pour rejoindre Londres le 8 juillet, la marche de l’Auberge des Migrants a reçu un accueil favorable à chacune de ses étapes. Depuis Paris, elle a été rejointe par les collectifs de sans papiers d’Ile-de-France et s’arrêtera samedi 7 juillet à Calais, ville symbole si il en est de l’Europe forteresse ! Depuis le démantèlement de la jungle, les migrantEs y sont constamment pourchasséEs, maltraitéEs par les flics et les gendarmes, et le port rendu inaccessible par la construction de barrières et de miradors. La manifestation de samedi vise à redonner une visibilité aux migrantEs, d’exiger avec elles et eux l’ouverture des frontières avec l’Angleterre. Par ailleurs, de nombreuses associations, la Marche des solidarités et des collectifs de sans papiers appellent à manifester devant les centres de rétention où croupissent actuellement de nombreux migrantEs le 14 Juillet jour de la « fête » Nationale…

Les anticapitalistes seront là, aux côté des migrantEs :

- Pour dire non à l’Europe des barbelés et des centres de rétention !

- Pour exiger l’ouverture des frontières avec l’Angleterre comme avec l’Italie !

- Pour exprimer notre solidarité internationaliste avec les migrantEs et réfugiéEs !

- Pour dire stop aux carnages en Méditerranée !

- Pour crier notre haine envers ce gouvernement qui par sa politique répressive met en danger la vie de centaines de migrantEs !

- Pour hurler notre honte devant le sordide et indécent marchandage de vies humaines qu’a mis en lumière l’épopée de l’Aquarius !

- Pour l’abolition de toutes les lois racistes !

- pour la régularisation des touTEs les sans papierEs

- Pour revendiquer la légitimité des actions de soutien aux migrantEs !

 

De l’air, de l’air...Ouvrez les frontières !

Écrire un commentaire