Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2018

Le fascisme ne s'installera pas au col de l'Echelle, ni ici, ni ailleurs.

Les fachos de générations identitaires se promène en toute liberté et ont pris possession du col de l'échelle pour une nouvelle opération de com. Quelques dizaines de GI à bord de gros 4x4, d'hélicos, de drônes font les gentils petits soldats de l'Etat en bloquant le col de l'Echelle par leur présence des filets et un poste frontière factice.nazi poubelle.gif

Alors qu'à chaque rassemblement, pique-nique la population solidaires des migrants subit une forte présence policière et le contrôle systématique de toutes les personnes et véhicules, les fachos peuvent débarquer, s'installer, étaler, communiquer leurs idées nauséabondes sans la moindre présence et/ou avec la complicité de l'Etat policier. Il faut qu'il y ait des dégats pour qu'il y ait intervention.

Il est bon de rappeler que les Alpes ont toujours lutter contre le faschisme, qu'à ces quelques poignées de fachos, la cordée solidaires de décembre rassembler 300 personnes pour dénoncer cette frontière et porter secours à ces personnes qui se lancer dans la montagne, fatiguées, non équipées sans en connaître les grands dangers.

Ici, la solidarité montagnarde c'est toujours exprimée lorsque des personnes errent, sont perdues ou en difficulté sur un col, un sentier, en montagne. C'est naturellement que les portes des maisons s'ouvent lorsque dans la nuit, on toque à la porte et que l'on trouve des personnes exténuées, frigorifiées, affamées.

Nous invitons la population a être vigilante, à participer le plus activement possible à l'accueil de ces personnes, à participer massivement le samedi 28 avril 10h30 à Gap gare SNCF à la marche de l'HOSPITALITE, préparant la grande marche de VIntimille (1er mai) à Calais.

Le fascisme ne s'installera pas au col de l'Echelle, ni ici, ni ailleurs.

LE FASCISME NE S'INSTALLERA PAS AU COL DE L'ECHELLE, NI ICI, NI AILLEURS.

 

Écrire un commentaire