Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2017

Tract hebdo

Macron : Père Noël des ultra-riches et le Père fouettard des plus pauvres

logo npa rouge .jpg

Face aux Guyanais qui sont venus lui rappeler les engagements de l’Etat, Macron a signifié une fin de non-recevoir en leur répondant qu’il n’était « pas le Père Noël ». En affichant son mépris habituel, Macron a provoqué une explosion de colère, seule réponse qu’il mérite ! Mais Macron a sans doute « oublié » les milliards de cadeaux pour les ultra-riches prévus dans le budget 2018. Regardons d’un peu plus près sa hotte pour la minorité de ses amis.

 

Santa classe

Macron dément que la fin de l’ISF (impôt sur la fortune) et la création d’un Prélèvement forfaitaire unique (PFU), plafonné à 30 %, sur les revenus du capital appelée aussi Flat Tax soit des cadeaux pour les plus riches. Selon lui, ce serait même une mesure de justice voir de solidarité permettant à certains exilés fiscaux de revenir. Selon le président PS de la commission des finances du Sénat, grâce à ces deux réformes, chacun des 100 foyers français détenant les plus grandes fortunes gardera au fond de sa poche le total d’un million et demi d’euros par an, soit 125 000 euros par mois, soit l’équivalent de plus de 100 Smic par tête.

Père fouettard

Depuis à peine 6 mois à la tête du gouvernement, Macron a raison de dire à la majorité du monde du travail qu’il n’est pas le père Noël. Non pour nous c’est le Père fouettard.


Macron : Père Noël des ultra-riches et le Père fouettard des plus pauvres

logo npa rouge .jpg

Face aux Guyanais qui sont venus lui rappeler les engagements de l’Etat, Macron a signifié une fin de non-recevoir en leur répondant qu’il n’était « pas le Père Noël ». En affichant son mépris habituel, Macron a provoqué une explosion de colère, seule réponse qu’il mérite ! Mais Macron a sans doute « oublié » les milliards de cadeaux pour les ultra-riches prévus dans le budget 2018. Regardons d’un peu plus près sa hotte pour la minorité de ses amis.

 

Santa classe

Macron dément que la fin de l’ISF (impôt sur la fortune) et la création d’un Prélèvement forfaitaire unique (PFU), plafonné à 30 %, sur les revenus du capital appelée aussi Flat Tax soit des cadeaux pour les plus riches. Selon lui, ce serait même une mesure de justice voir de solidarité permettant à certains exilés fiscaux de revenir. Selon le président PS de la commission des finances du Sénat, grâce à ces deux réformes, chacun des 100 foyers français détenant les plus grandes fortunes gardera au fond de sa poche le total d’un million et demi d’euros par an, soit 125 000 euros par mois, soit l’équivalent de plus de 100 Smic par tête.

Père fouettard

Depuis à peine 6 mois à la tête du gouvernement, Macron a raison de dire à la majorité du monde du travail qu’il n’est pas le père Noël. Non pour nous c’est le Père fouettard. Sélection à l’université, suppression de 150 000 emplois aidés, diminution des APL, augmentation de la CSG, réduction des budgets des services publics et de la Sécurité sociale, augmentation du forfait hospitalier, baisse des indemnités chômage, remise en cause de retraites… Toutes ces mesures appauvriront encore plus une majorité d’entre nous et permettront au gouvernement de se féliciter d’avoir fait des milliards d’économies… pour financer les cadeaux aux plus riches. Sans oublier le permis de licencier et de précariser accordé à l’ensemble du patronat via la loi travail XXL et la baisse de l’impôt sur les sociétés (IS). Et tout cela au nom du bien public évidemment !

Toutes et tous ensemble : mobilisons-nous le 16 novembre et après

Le 16 novembre prochain la CGT, FO et Solidaires appellent à une nouvelle journée de grève et de manifestation contre la politique du gouvernement. Nous devons nous saisir de cette occasion pour nous faire entendre massivement une nouvelle fois. Mais on l’a vu, les journées sans lendemain, sans unité ne sont pas suffisantes pour développer un mouvement social puissant. Face à ce gouvernement et sa politique de destruction de nos conquêtes sociales, il est indispensable d’ancrer la mobilisation et la grève partout, de faire converger les luttes de façon globale et unitaire, en réunissant organisations syndicales, associations et partis, pour la construction d’un mouvement d’ensemble contre la politique globale de ce gouvernement. Le 16 novembre doit être un rendez-vous essentiel à la construction de ce mouvement d’ensemble.

Écrire un commentaire